International

Les prochaines semaines s’annoncent difficiles pour Angela Merkel. Si l’Union chrétienne-démocrate (CDU), avec son alliée chrétienne-sociale bavaroise (CSU), s’est imposée dimanche en Allemagne (32,9 %), la chancelière enregistre aussi son plus mauvais score. L’extrême droite fait de surcroît son entrée au Bundestag, devenant la troisième force politique du pays (13,1 %), les sociaux-démocrates chutent lourdement (20,8 %) et la seule coalition arithmétiquement et politiquement possible à ce stade est celle qui liera...