International

A l’entrée de sa tente, dans un des innombrables campements de réfugiés d’Ersal, dans la plaine de la Békaa, Mariam, 31 ans, dépose un sac en plastique au-dessus d’une pile haute de deux mètres. "Nous sommes prêts, lance-t-elle. J’ai tout emballé : nos couvertures, nos ustensiles de cuisine et la nourriture. Il n’y a plus qu’à prendre la route." Après quatre années d’exil, Mariam, son mari et leurs six enfants s’apprêtent à regagner Flita, dans le Qalamoun syrien, à la lisière du Liban. Il y a quelques jours, la famille a obtenu l’ultime feu vert de Damas pour rentrer au pays.

(...)