International A l'issue de la cérémonie religieuse célébrée dans l'église la Madeleine de Paris en hommage au chanteur Johnny Hallyday ce samedi, quelques invités ont été amenés à s'approcher du cercueil pour le bénir une dernière fois.

Parmi eux, le président français Emmanuel Macron, accompagné de sa femme Brigitte.

Comme le rappelle le Huffington Post ce dimanche, il existe deux façons de bénir un cercueil: la façon "laïque" consistant à adresser un signe au défunt ou la façon religieuse consistant à effectuer un signe de croix avec le goupillon disposé à proximité.

Comme le montre la vidéo, le président s'est approché du cercueil et a saisi, par réflexe certainement, l'objet religieux... avant de le reposer aussitôt.


Mais pourquoi?

Au tout dernier moment, Emmanuel Macron a pris conscience de la polémique que ce geste aurait provoquée, compte tenu de la loi de 1905 sur la séparation de l'Église de l'État en France.

A noter que sa seule présence à l'église ce samedi 9 décembre, jour anniversaire cette loi, a fait l'objet de critiques. A commencer par Jean-Luc Mélenchon. "Le président de la République, chanoine de Latran, participe à une messe dans l'église de la Madeleine, monument religieux contre-républicain, où la prostituée de l'évangile implore le pardon du Christ", a-t-il écrit sur Facebook.

Cela explique également la raison pour laquelle le chef de l'Etat a prononcé son discours sur les marches de l'église et non à l'intérieur. Discrètement, l'Elysée avait pris certaines précautions pour éviter de faire éclater une polémique le jour de cet hommage exceptionnel.

La Première Dame a elle béni le cercueil de Johnny avec le goupillon, tout comme Nicolas Sarkozy.