International

Si les États-Unis mettent fin au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) et se dotent d'un arsenal de missiles nucléaires à moyenne portée, alors la Russie commencera à produire des engins similaires, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine. 

Dans une déclaration publiée par l'agence de presse nationale russe TASS, M. Poutine a affirmé comprendre la volonté des États-Unis de se retirer de l'accord bilatéral avec la Russie, car d'autres pays pourraient aussi être en train de produire de telles armes. "Nos partenaires américains estiment à présent que la situation a tellement évolué depuis la signature en 1987 du Traité FNI, qu'ils doivent se doter de ces armes. Notre réponse à Washington? Simple: nous ferons la même chose."

Plus tôt dans la journée, le chef de l'état-major russe Valery Gerasimov avait menacé d'adopter des contre-mesures envers les pays qui déploient sur leur territoire les nouveaux missiles balistiques américains de moyenne portée. "Ce n'est pas le territoire des États-Unis qui est menacé de destruction, mais bien (ces) pays", a-t-il précisé.

Signé en 1987 par les dirigeants américain Ronald Reagan et russe Mikhaïl Gorbatchev, le Traité FNI vise le démantèlement par les deux puissances des missiles nucléaires et conventionnels dont la portée se situe entre 500 et 5.500 kilomètres.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a annoncé mardi que les États-Unis sortiraient du traité dans 60 jours si la Russie ne se mettait pas en conformité avec les termes de l'accord. Pour Vladimir Poutine, Washington n'a pas démontré la violation du traité par la Russie et il s'agit simplement d'un prétexte pour justifier une décision prise secrètement longtemps auparavant.

© AFP