International

Le président Vladimir Poutine a assuré ce lundi que la Russie allait diminuer ses dépenses militaires en 2018 et 2019 et qu'il ne comptait pas se lancer dans une "course aux armements", au lendemain de sa réélection en pleine tension avec les Occidentaux.

"Nous avons prévu une baisse de dépenses militaires pour cette année et pour l'année prochaine", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec les candidats à la présidentielle de dimanche, tout en affirmant que "cela n'aboutira pas à une baisse des capacités défensives" de la Russie.

"Nous ne permettrons aucune course aux armements", a-t-il insisté.

"Nous allons construire nos relations avec tous les pays du monde de la sorte qu'elles soient constructives et pour que nos partenaires soient disposés à un dialogue", a affirmé le président russe.

"Bien sûr, tout ne dépend pas de nous. C'est comme dans l'amour, il faut que les deux parties y aient un intérêt, sinon il n'y aura pas d'amour", a-t-il ajouté.

Évolution des dépenses militaires russes, en % du PIB


Vladimir Poutine a remporté dimanche une victoire d'une ampleur sans précédent depuis son arrivée au pouvoir il y a 18 ans: il a été réélu président avec 76,7% des voix selon des résultats quasi définitifs publiés lundi.

Cette victoire intervient en pleine tension avec les Occidentaux, en raison du conflit syrien, de la crise ukrainienne et des accusations d'ingérence russe dans l'élection de Donald Trump.

La confrontation entre la Russie et l'Occident s'est encore accentuée depuis que Londres accuse Moscou d'avoir empoisonné un ex-espion russe au Royaume-Uni.

Les dépenses militaires russes, en % du PIB, par rapport au reste du monde