International

Vladimir Poutine a menacé jeudi d'actions "réciproques et rapides" si les autorités américaines imposent des restrictions aux activités aux Etats-Unis des médias russes comme la chaîne de télévision RT (ex-Russia Today). "Si nous voyons des attaques concrètes contre les activités de nos médias, il y aura une réponse", a déclaré le président russe à l'occasion d'une conférence organisée par le club Valdaï à Sotchi, ajoutant que celle-ci serait "réciproque et rapide".

La chaîne RT a indiqué en septembre que le ministère américain de la Justice lui avait demandé de se soumettre à la loi dite FARA (Foreign agents registration act), obligeant toute société représentant un pays ou une organisation étrangère à rendre régulièrement des comptes aux autorités américaines concernant ses relations avec cet Etat ou cette institution. La date limite avait été fixée au 17 octobre.

"Il y a quelque chose aujourd'hui autour de nos médias (...) Comment l'appeler? Embarras est un mot trop faible", a relevé le président russe, assurant que les menaces des Etats-Unis sur les médias russe n'avaient "rien à voir avec la démocratie".

"Toute la planète voit que les médias américains et britanniques utilisent directement leur influence sur les affaires mondiales", a poursuivi Vladimir Poutine, affirmant que RT de son côté "ne donne pas uniquement le point de vue de la Russie".

Le Kremlin a dénoncé à plusieurs reprises la "pression inédite" subie par les médias russes aux Etats-Unis, menaçant les médias américains opérant en Russie de leur imposer de nouvelles restrictions légales.

Les médias Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty, financés par le congrès américain, font partie des médias ayant reçu "une lettre officielle les informant de modifications à venir de la loi russe portant sur l'élargissement de la liste des ONG qui peuvent être désignées comme +des agents étrangers+".