Présidentielle 2017: 80% des Français ne souhaitent pas que Sarkozy se présente

AFP Publié le - Mis à jour le

International

Huit Français sur dix ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy se présente à l'élection présidentielle de 2017, un taux qui s'établit à 55% chez les sympathisants Les Républicains, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE publié samedi.

Invitées à dire si elles souhaitent que Nicolas Sarkozy se présente, 19% des personnes interrogées ont répondu "oui", contre 22% en février 2015 et 33% en juillet 2014. A l'inverse, 80% ont dit ne pas le souhaiter. 1% ne s'est pas prononcé.

Du côté des sympathisants Les Républicains (LR), la proportion de sondés souhaitant que le président de leur parti se présente en 2017 a chuté de 12 points sur un an, à 45%, contre 55% qui ne le souhaitent pas, selon ce sondage.

Plus des trois quarts des personnes interrogées (76%) pensent que M. Sarkozy serait "un moins bon candidat qu'en 2012" - taux qui s'établit à 51% chez les sympathisants LR-, contre 20% qui estiment qu'il serait "un meilleur candidat". 4% ne se sont pas prononcés.

Si Nicolas Sarkozy avait été élu président de la République en 2012, globalement, la situation de la France aurait été "ni meilleure ni moins bonne qu'aujourd'hui" selon 45% des Français sondés, "meilleure" pour 30%, "moins bonne" pour 25%.

Invitées à comparer l'ex-chef de l'Etat avec son successeur à l'Elysée, sur quatre caractéristiques, les personnes questionnées ont jugé François Hollande comme "le plus proche des Français" (50% contre 33%, 17% ne se prononcent pas) et "le plus sincère" des deux (48% contre 33%, 19% ne se prononcent). Mais des deux présidents, Nicolas Sarkozy comme président a donné "la meilleure image de la parole présidentielle" pour 51% contre 36% (13% ne se prononcent) et expliqué "le mieux son action" pour 51% contre 33% (16% ne se prononcent pas).

Le sondage a été réalisé les 14 et 15 janvier par internet auprès d'un échantillon de 1.048 personnes recrutées par téléphone, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).