International

L'ex-président Lula reste largement en tête des intentions de vote pour la présidentielle d'octobre au Brésil en dépit de son emprisonnement depuis deux mois pour corruption, rapporte lundi la presse. Les grands journaux se font l'écho du dernier sondage de l'institut Datafolha selon lequel 30% des Brésiliens voteraient pour Luiz Inacio Lula da Silva, qui a déjà effectué deux mandats, de 2003 à 2010.

L'ex-président de gauche est suivi du député d'extrême droite Jair Bolsonaro, avec 17% des intentions de vote. Marina Silva, ex-ministre de l'Environnement de Lula, arrive en troisième position avec 10% des intentions de vote.

Mais le sondage Datafolha, publié dimanche, relève que 21% des sondés n'expriment de préférence pour aucun candidat, un taux élevé, pour la présidentielle la plus incertaine de l'histoire moderne du Brésil.

Dans un message lu par Dilma Rousseff, son ex-dauphine qui lui avait succédé à la présidence, lors d'une réunion du Parti des Travailleurs (PT), Lula a affirmé vendredi qu'il maintiendrait sa candidature "quelles que soient les conséquences finales".

Figure de proue de la gauche brésilienne, Lula a contribué à sortir de l'extrême pauvreté quelque 30 millions de personnes.