International

La Syrie a qualifié mercredi d'«ingérence» dans ses «affaires intérieures» la résolution 1680 du Conseil de sécurité de l'Onu qui l'appelle à établir des relations diplomatiques formelles avec le Liban et à délimiter leur frontière commune. «La résolution 1680 constitue un précédent dans les relations internationales du point de vue de l'ingérence dans les affaires intérieures (d'un pays) et les relations bilatérales entre Etats», a affirmé un responsable du ministère syrien des Affaires étrangères dans un communiqué. La résolution 1680 a été adoptée par 13 membres du Conseil de sécurité sur 15, la Chine et la Russie s'étant abstenues.

La résolution, qui avait été proposée par la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, «encourage fortement le gouvernement syrien à répondre positivement à la requête du gouvernement libanais (...) de délimiter leur frontière commune, en particulier dans les zones où elle est incertaine ou disputée, et d'établir des relations diplomatiques complètes et ouvrir des ambassades réciproques».

© La Libre Belgique 2006