International Accueilli comme une star du cinéma, Carles Puigemont est resté muet comme une carpe lundi matin en débarquant à l'aéroport de Copenhague, se frayant difficilement un chemin dans une forêt de micros et de caméras.

Sorti de son exil belge pour une escapade à Copenhague, le leader séparatiste catalan Carles Puigdemont a promis lundi de "former bientôt un nouveau gouvernement en dépit des menaces de Madrid".

"Il est temps de mettre un terme à l'oppression et de trouver une solution politique finale car nous ne cèderons pas à l'autoritarisme", a-t-il affirmé lors d'un colloque à l'université de Copenhague, en commentant l'annonce faite le matin-même par le président du Parlement de Barcelone, Roger Torrent, qu'il proposait aux députés la candidature de Puigdemont à la présidence de la région.

(...)