International

Le président séparatiste catalan Carles Puigdemont a informé jeudi le gouvernement espagnol que la Catalogne n'avait pas déclaré l'indépendance mais pourrait le faire si Madrid poursuivait la "répression", notamment en suspendant l'autonomie. 

"Si le gouvernement de l'Etat persiste à empêcher le dialogue et poursuivre la répression, le Parlement de Catalogne pourra procéder, s'il l'estime opportun, au vote d'une déclaration formelle d'indépendance qu'il n'a pas votée le 10 octobre", écrit-il dans une lettre adressée au chef du gouvernement Mariano Rajoy, après avoir évoqué la menace de suspension d'autonomie.

M. Puigdemont devait dire avant 10h00 s'il faisait marche arrière dans la voie de l'indépendance.

Le gouvernement espagnol pourrait, en cas de marche avant catalane vers une déclaration unilatérale d'indépendance, appliquer l'article 155 de la Constitution qui lui permet de suspendre tout ou partie de l'autonomie d'une région si celle-ci viole ses obligations légales.