International " Egorgez des moutons, pas des enfants !" L’Aïd al-Ad’ha (fête du sacrifice), qui célèbre le message d’Abraham par le sacrifice d’un mouton à la place de son fils, a perdu son sens spirituel, pour devenir un rite profane imposé par les convenances sociales. Une compétition entre voisins comme si la taille, la force et surtout les cornes de l’ovin égorgé étaient proportionnelles à leur dévotion.

En attendant le rituel, les grandes villes sont devenues d’immenses bergeries.

(...)