International

Un homme politique norvégien d'extrême droite a trahi ses principes et a pour maîtresse une réfugiée iranienne...

Per Sandberg, le numéro 2 du Parti du progrès (FRP), a été poussé vers la sortie du gouvernement pour ses relations avec la réfugiée. Il était ministre de la Pêche, une importante ressource en Norvège.

Sandberg, dont le parti se veut anti-migration et anti-islam, est en couple avec une secrétaire d'état norvégienne mais a une relation avec la réfugiée iranienne Bahareh Letnes. Celle-ci souhaite rester en Norvège car en rentrant en Iran, elle sera contrainte de connaître un mariage forcé. Et pourtant, elle va finir par y retourner mais lors d'un voyage. Les deux 'amoureux' ont posté des photos d'eux sur les réseaux sociaux.

Pourtant, ce voyage devait rester secret! Aucun membre du gouvernement norvégien ne devait être au courant que Sandberg voyageait en Iran. De plus, Sandberg ne voulait pas que cette relation avec une réfugiée n'arrive aux oreilles de sa femme.

Le Point révèle qu'à leur retour de vacances, le portable de Sandberg a été analysé par le contre-espionnage norvégien. Son smartphone pourrait contenir des informations sensibles. De son côté, l'espionnage iranien est fortement présent en Norvège.

A l'heure actuelle, Per Sandberg s'est retiré du gouvernement et de son parti pour vivre tranquillement son amour avec Bahareh Letnes.