International

Plus de 80% des Européens qui ont participé à un sondage en ligne sur la question veulent abandonner le système de changement d'heure au printemps et en automne, rapporte mercredi le journal allemand Westfalenpost. 

Cette consultation publique, lancée par la Commission début juillet et achevée mi-août, faisait suite à une résolution du Parlement européen adoptée en février dernier, mais aussi à des demandes de citoyens et de certains États membres.

Sur les 4,6 millions de réponses à l'enquête, 3 millions proviendraient d'Allemagne, souligne le Westfalenpost. Ce dernier chiffre n'a toutefois pas été confirmé mercredi par le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas.

"La commissaire Violeta Bulc informera le Collège des résultats de la consultation jeudi et vendredi. Ensuite un rapport formel sera programmé avec les données officielles", a-t-il expliqué, garantissant sa publication "très prochainement".

Maintenir l'heure d'été

Selon le média allemand, parmi les répondants qui souhaitent supprimer le changement d'heure, la plupart préfèreraient maintenir l'heure d'été, qui a deux heures d'avance sur le méridien de Greenwich dans la plupart des pays de l'UE.

"Cette consultation n'est pas un référendum, mais un élément qui sera pris en compte dans les recommandations en matière de politique à formuler par la suite", a encore rappelé M. Schinas, en se refusant à commenter les fuites dans la presse.

Avant le début de l'enquête, la Commission avait expliqué qu'il y aurait deux possibilités en fonction des résultats: soit aucune modification, soit une abolition du changement d'heure dans l'ensemble de l'Union.

C'est une directive européenne de 2001 qui règle actuellement le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été et inversement. Tous les États européens changent d'heure le dernier week-end de mars et le dernier week-end d'octobre. Mais la (ré)introduction de l'heure d'été remonte en fait à 1977. Elle obéissait à un objectif d'économiser l'énergie, bien que l'efficacité de cette mesure soit contestée.