International

Présenté jadis comme un successeur possible de Xi Jinping à la tête de la République populaire de Chine, Sun Zhengcai, 54 ans, a été condamné mardi à la réclusion à perpétuité pour avoir notamment accepté des pots-de-vin totalisant l’équivalent de 22 millions d’euros. Une sentence "clémente", a commenté la Cour, et il faut sans doute le croire dans la mesure où cette ancienne étoile montante du régime fut aussi accusée d’avoir fomenté "un complot", accusation pourtant passée de mode à Pékin depuis la fin du maoïsme. On n’aura, au demeurant, jamais rien su de ce fameux "complot".

(...)