International

Le journal turc Sabah, proche du président Erdogan, a publié ce mercredi matin la photo et les noms de quinze ressortissants saoudiens qui sont soupçonnés d’avoir joué un rôle actif dans l’enlèvement ou le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Ce journaliste saoudien, chroniqueur au Washington Post et critique pointu du prince héritier Mohamed ben Salmane (MBS), a disparu le 2 octobre après être entré au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Il venait apporter, à la demande du consulat, des documents pour finaliser un divorce et s’envoler en juste noces avec une ressortissante turque.

Le même jour, deux jets privés de la compagnie Sky Prime Aviation basée à Riyad, sont apparemment arrivés à l’aéroport Atatürk d’Istanbul avec les quinze hommes à bord. Les deux avions ont quitté la Turquie quelques heures plus tard.

Parmi ces quinze hommes, se trouvent des membres des forces de sécurité saoudiennes, un lieutenant et un major de la Force aérienne et un colonel chargé du renseignement selon le chercheur Iyad el-Baghdadi, basé à Oslo, qui a exploré le Net à la recherche de photos similaires.

Le Post et d’autres médias ont aussi publié la photo d’un van noir Mercedes Vito, garé près du consulat saoudien au moment de l’arrivée de Jamal Khashoggi. Ce même van s’est ensuite rendu une heure et 54 minutes plus tard dans le garage de la résidence du consul, à environ 2 km de là, selon la presse turque.

La Turquie – à qui Riyad reproche d’être alliée au Qatar - demande des comptes à Riyad et a obtenu de pouvoir fouiller le consulat. Le journaliste était résident permanent aux Etats-Unis. Sa disparition a suscité des réactions de la justice américaine, mais pas encore de la Maison Blanche, pour qui est MBS est un proche allié. Le président Trump s'est dit "préoccupé" lundi par le sort du journaliste saoudien, sans aller plus loin."J'implore le président Trump et la Première dame Melania Trump d'aider à faire la lumière sur la disparition de Jamal", a écrit mardi dans le Washington Post, Hatice Cengiz, la fiancée du journaliste.

© AFP