International

L’hôpital national de Raqqa fut à l’automne 2017 le dernier carré de résistance de l’État islamique. Aujourd’hui, ses décombres s’élèvent encore dans le ciel, dominant une ville à 80 % détruite ou endommagée.

Ponts, immeubles à appartements, bâtiments officiels ont été mis à terre dans les combats qui ont opposé pendant des mois Daech et les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition internationale, jusqu’à la libération le 17 octobre dernier.

Pourtant, la vie a repris, dans un formidable esprit de résilience.

(...)


(...)