International

Cinq opposants congolais ont apporté jeudi leur plein soutien au candidat unique que les principaux dirigeants de l'opposition pour la présidentielle du 23 décembre prochain en République démocratique du Congo (RDC) avaient désigné dimanche, Martin Fayulu, avant que deux d'entre eux - Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe - ne se ravisent en reniant leur promesse. "Martin Fayulu a été démocratiquement choisi" par ses pairs, ont indiqué ces cinq opposants, les "exilés" Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, M. Fayulu lui-même et, à distance, Freddy Matungulu - déjà rentré à Kinshasa - dans une déclaration conjointe lue devant quelques journalistes à l'issue d'une réunion à Braine-l'Alleud.

M. Fayulu avait été, à la surprise générale, été désigné candidat unique de l'opposition après un vote intervenu dimanche à Genève entre les sept, à moins de deux mois du scrutin présidentiel à un tour prévu le 23 décembre en RDC.

Mais dès le lendemain, le président du parti historique d'opposition UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès social), Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et son homologue de l'Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi, avaient dénoncé l'accord conclu dans le cadre de la coalition Lamuka (Se réveiller, en lingala). "Sous la pression de leur base", avaient-ils expliqué en dénonçant le mode de désignation choisi par la Fondation Kofi Annan, médiatrice dans cette rencontre.

Les cinq opposants de la coalition Lamuka ont appelé jeudi MM. Tshisekedi et Kamerhe à "revenir à la raison" et à soutenir à nouveau M. Fayulu comme candidant unique de l'opposition.