International Alors que les autorités électorales congolaises viennent de commencer à présenter leur "machine à voter" dans divers endroits de la République démocratique du Congo (RDC), Didier Nkingu - juriste belge d’origine congolaise, spécialiste des élections congolaises - relève pour La Libre Belgique des problèmes juridiques et techniques à l’adoption de cet outil pour les élections prévues le 23 décembre prochain. Malgré une avalanche d’avis contraires, venus de Congolais et d’étrangers, la Ceni (Commission électorale nationale indépendante, réputée inféodée au président congolais hors mandat Joseph Kabila) s’obstine en effet à l'imposer.