International

L'Assemblée nationale congolaise a invalidé vendredi les mandats de trois députés d'opposition, Martin Fayulu, Olivier Kamitatu et Francis Kalombo, pour "absence prolongée et injustifiée aux (séances) plénières" de la chambre basse du parlement, ont rapporté samedi des médias locaux. La décision a été prise au terme d'une séance à huis clos survenue après les travaux du Congrès, convoqué pour désigner un des membres de la Cour constitutionnelle.

Cette décision résulte de l'application du règlement intérieur de l'Assemblée, à la suite de l'absence prolongée et injustifiée de ces opposants des plénières, a indiqué la radio onusienne Okapi, citant des sources proches du bureau de la chambre basse du Parlement.

Le député Francis Kalombo avait annoncé le 5 mai qu'il quittait le Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD, la formation du président Joseph Kabila), renonçant ainsi à son mandat.

Martin Fayulu avait pour sa part suspendu en mars sa participation aux plénières et renoncé à la perception de ses émoluments pour dénoncer l'illégitimité des institutions du pays - tant le président Kabila que l'Assemblée nationale ont été élus en novembre 2011 pour un mandat de cinq ans, mais les scrutins pour pourvoir à leur remplacement n'ont jamais eu lieu et sont désormais fixés au 23 décembre prochain.

Quant à Olivier Kamitatu Etsu, il a quitté la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l'action de M. Kabila) en 2015 et est devenu le porte-parole de l'opposant Moïse Katumbi Chapwe, vivant en exil en Belgique mais candidat déclaré à la présidentielle.

En 2013, l'Assemblée nationale avait déjà invalidé les députés Eugène Diomi Ndongala Nzomambu et Antipas Mbusa Nyamwisi pour les mêmes raisons, a rappelé le site d'information Actualité.