International Alors que la France fait l’objet d’une campagne sur les réseaux sociaux congolais stigmatisant sa tiédeur à condamner les exactions du régime Kabila depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, Paris a “condamné fermement”, lundi, “les violences commises par les forces de sécurité” ce 21 janvier, et a appelé Kinshasa à respecter “le droit de manifestation” et “un usage proportionné de la force dans le cadre du maintien de l’ordre”.