International

La réaction était prévisible autant que redoutée. Au lendemain de la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, les Palestiniens font entendre leur voix. Rien ne laisse présager de la teneur et de la durée de leur mobilisation. Néanmoins, le risque d’un débordement de violence est réel tant la question de Jérusalem est sensible pour les Palestiniens, qui revendiquent Jérusalem-est, la partie orientale sous occupation israélienne depuis 1967, comme la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.