International

Le Tibet nourrit des débats passionnés", avertit la quatrième de couverture de "L’ABC-daire du Tibet". La grande question est celle de la souveraineté sur la contrée la plus élevée du globe. Les Chinois sont-ils toujours des envahisseurs lorsque l’on se place de leur point de vue ? Philippe Paquet, dont les lecteurs de "La Libre" connaissent fort bien la plume, fournit des arguments aux deux camps. Comme dans bien des situations, la sélection et l’utilisation de ceux-ci de plus ou moins bonne foi alimenteront les conversations.

L’auteur ne prend pas parti, annonçant, dès la première occurrence, "Altitude", qu’il entend "prendre de la hauteur". Son observation, menée au cours de nombreux voyages sur place, et ses recherches, fort documentées, se répartissent sur ce qui fait le Tibet actuel.

Vêtements, nourriture, temples, hommes et femmes sont croqués en quelques pages. De chacun des articles, on sort avec l’impression de se construire une image détaillée du "pays" (l’utilisation de guillemets est ici indispensable pour adopter le recul suggéré par l’ABC-daire). La force de Philippe Paquet est de nourrir ses définitions de références multiples, aux grands voyageurs du début du XXe siècle par exemple, et d’anecdotes personnelles. Pas de doute dans le chef du lecteur : il a à faire à un authentique spécialiste.

Souvent, le clin d’œil de Philippe Paquet scelle ses descriptions et récits historiques. L’homme est taquin. A la pirouette, il préfère le pied de nez. Figure appréciée des gamins tibétains que rencontre le capitaine Haddock dans l’album "Tintin au Tibet".

Les personnages du bouddhisme tibétain sont détaillés avec finesse. Là aussi, la complexité d’une religion souvent réduite à l’emblématique Dalaï Lama est rendue accessible.

Ce qui fascine, dans l’ouvrage, c’est le souci du détail. Pourquoi a-t-on sciemment modifié la première mesure du Qomolangma ? Comment désigne-t-on un rat en tibétain ? Comment revêtir la chuba ? Les réponses, et tant d’autres, sont autant de perles dans les 248 pages du bouquin. S’il est doté de la mémoire des noms, et si c’est son objectif, le lecteur brillera à coup sûr par son érudition. S’il veut se forger une opinion personnelle dépassant le cadre réducteur de l’opposition à la Chine, Philippe Paquet lui donne l’opportunité d’y glisser maintes nuances.

Philippe Paquet, "L’ABC-daire du Tibet", Arles, Editions Philippe Picquier, 248 pp., env. 18 euros.