International

Opération escargot, raffineries et dépôts pétroliers visés: des routiers ont débuté lundi à l'aube un mouvement reconductible contre la réforme du travail, avec de nombreuses actions en régions, selon des sources syndicales et des correspondants de l'AFP. Tôt lundi matin, des actions ont été menées au Havre, à Rouen, Caen, Bordeaux, La Rochelle, Marseille, Lyon ou encore Nantes, d'après des responsables CGT et FO. Elles "se mettent en place tranquillement" partout en France, selon Bruno Lefebvre de FO, qui a toutefois relevé une situation "plus tendue" à Bordeaux et surtout à Donges (Loire-Atlantique), près de Nantes.

Dans la nuit, une trentaine de routiers ont bloqué les poids-lourds sur l'autoroute A22 tout près de la Belgique.

La mobilisation est "à la hauteur de nos attentes", a déclaré Jérôme Vérité de la CGT-Transports, depuis le port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où une cinquantaine de manifestants étaient présents.


Les routiers CGT et FO ont appelé à une grève reconductible contre la réforme du travail qui risque, selon elles, d'affaiblir les protections des salariés et de diminuer leur rémunération. Ils ont également exprimé des inquiétudes quant à la révision de la directive européenne sur le détachement. Des revendications salariales sont aussi exprimées, notamment de la part des conducteurs de matière dangereuse.