International

Jusqu’aux attaques de Daech en 2014, la minorité religieuse des Yézidis était quasi-inconnue. Après avoir subi tous les outrages en Irak et en Syrie, une partie a émigré vers l’Europe ou vers d’autres continents. D’autres sont restés, par obligation ou déterminés à vivre sur la terre de leurs ancêtres dans le nord de l’Irak. Chaque année, ils se retrouvent à Lalesh, leur sanctuaire.

La Libre a suivi les pas de Zerdest Agirman, un Yézidi de Liège parti faire son premier pèlerinage. "Je suis envahi par l'émotion", confie-t-il.

© DE TESSIERES JOHANNA