Reynders veut fixer le Parlement européen à Bruxelles

Publié le - Mis à jour le

International

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, plaide l'arrêt des navettes du Parlement européen entre Bruxelles et Strasbourg. Cela ne doit toutefois pas signifier que Strasbourg n'aurait plus de rôle européen à jouer, a-t-il dit jeudi sur le plateau de la chaîne de télévision régionale Télé Bruxelles.

Le débat sur le siège du Parlement est revenu au devant de l'actualité à la suite de l'annonce de l'annulation de la "mini-session plénière" qu'il devait tenir à Bruxelles les 7 et 8 novembre. Cette décision a été prise après la découverte début septembre de fissures dans plusieurs poutres en bois du plafond de l'hémicycle européen bruxellois.

"Le problème posé par les poutres du parlement européen est une mauvaise nouvelle, mais il faudra démontrer que cela n'est pas un problème", a-t-il dit, interrogé à ce sujet. Pour le vice-Premier ministre MR, Bruxelles est la capitale politique de l'Europe.

"Il faut plaider l'arrêt des navettes. On se rend compte que ce déménagement est très coûteux". Dans le contexte européen, "il faut renforcer Strasbourg sur d'autres points comme les Droits de l'Homme", a-t-il conclu. Le Parlement européen exerce l'essentiel de son travail à Bruxelles, hormis les sessions plénières. Celles-ci se tiennent quatre jours par mois à Strasbourg.

Publicité clickBoxBanner