International

L'Italie a demandé vendredi à l'Otan de se mobiliser après une nouvelle tragédie de migrants partis de Libye et morts par dizaines, et réclamé une "enquête" sur un navire de l'Alliance qui n'aurait pas secouru le bateau et un élargissement de sa mission au sauvetage des réfugiés.

Les autorités italiennes auraient, selon une source du ministère citée par l'agence Ansa, demandé l'intervention d'un bâtiment de l'Otan qui se trouvait à 27 milles (50 km) d'une embarcation en difficulté transportant des migrants, mais cette demande serait restée lettre morte.

Le bateau est arrivé jeudi à Lampedusa avec plus de 300 migrants à son bord.

Plusieurs d'entre eux ont affirmé que des dizaines de passagers sont morts de faim et de soif pendant la traversée et que leurs corps ont été jetés à la mer. Une femme marocaine a même parlé d'une centaine de morts.

Un porte-parole de l'Otan à Naples, David Taylor, a nié tout refus d'intervention, soulignant que "l'Otan répond et intervient toujours dans les situations d'urgence en conformité avec les dispositions du droit international".

"Les commandants des navires de l'Alliance ont bien connaissance de ces lois et agissent dans le respect des normes, qui régulent les actions à suivre pour les secours en mer", a-t-il ajouté.

Toutefois, dans son communiqué, le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini, a demandé également de manière officielle l'ouverture d'une "discussion interne à l'Otan" pour élargir sa mission au secours aux bateaux de migrants.

Le ministre a souhaité "une possible adaptation du mandat de la mission de sauvegarde des populations civiles en Libye (..) afin d'assurer la protection et le secours de ceux qui à cause des combats sont contraints de fuir sur des bateaux au péril de leur vie", selon le communiqué.

Une centaine de migrants voyageant à bord d'un bateau en bois de 20 mètres parti vendredi de Libye et arrivé jeudi au large de l'île de Lampedusa seraient morts pendant la traversée et leurs corps auraient été jetés à la mer, selon une rescapée marocaine citée par l'agence italienne Ansa.