International

Les pompiers russes cherchaient mardi à éteindre l'incendie qui s'est déclaré à bord d'un sous-marin à propulsion nucléaire mis en cale sèche pour des travaux de réparations dans le port arctique de Severodvinsk, dans la mer de Barents, a annoncé à l'AFP une source au sein de la Sécurité civile.

"Il y a eu un incendie, rien de très sérieux. Le feu est en train d'être maîtrisé, il n'y a pas besoin de s'inquiéter", a déclaré cette source au sein de l'antenne de Severodvinsk du ministère des Situations d'urgence.

L'incendie s'est déclaré au niveau du 9e compartiment, à l'arrière du sous-marin à propulsion nucléaire "Orel" - de classe Oscar II selon les codes Otan - alors qu'étaient effectués des travaux de soudure, a expliqué un porte-parole de l'Union des constructeurs navals, Ilia Jitomirski.

L'incendie s'est déclenché au niveau de l'isolant thermique du sous-marin, un des bâtiments de la Flotte du Nord, basée dans la région de Mourmansk.

"Le combustible nucléaire avait été déchargé du "Orel" dans le but de réparer le sous-marin en cale sèche. Son réacteur avait été mis à l'arrêt. Lors de l'incendie, aucun membre de l'équipage ou des réparateurs n'a été blessé", a affirmé M. Jitomirski à l'agence de presse russe RIA Novosti.


Selon le blog officiel du service de presse de la société chargée des travaux, les chantiers navals de Zviezdotchka, les réparations avaient commencé le 15 novembre 2013 et devaient durer deux ans.

"Aucune arme ne se trouvait à bord, il est clair que si le sous-marin avait été armé, il n'aurait pas été accepté pour les réparations", a précisé le porte-parole de Zviezdotchka, Nikolaï Blinov.

"Tout le monde a quitté le sous-marin à propulsion nucléaire, en ce moment les pompiers luttent pour éteindre le feu", a affirmé un autre porte-parole de la société.

En 2008, un accident à bord du sous-marin à propulsion nucléaire Nerpa avait fait 20 morts par asphyxie lorsque le système anti-incendie avait été déclenché alors que le navire effectuait des tests en mer du Japon.

Des incendies se déclarent régulièrement à bord de sous-marins nucléaires russes sans faire de victimes, le dernier ayant eu lieu en septembre 2013 sur le sous-marin "Tomsk", lors de travaux de soudure également.

En décembre 2011, un incendie sur la coque du sous-marin nucléaire K-84 Ekaterinbourg, en réparation dans un chantier naval du nord-ouest de la Russie, avait fait neuf blessés.