International Ce vote protestataire a recueilli une majorité de voix lors d’élections municipales.

Le 13 septembre dernier, des élections à divers niveaux ont eu lieu dans toutes les régions de la Fédération de Russie, à l’exception des républiques de Kabardino-Balkarie et d’Ossetie du Nord. Les résultats de ces scrutins étaient bien prévisibles sauf dans la région d’Irkoutsk (Sibérie orientale) où le candidat du parti au pouvoir Russie unie a été battu par celui du Parti communiste. Plus surprenant encore, aux élections municipales en République de Iakoutie et dans la région de Tver (partie européenne de la Russie), la majorité des électeurs dans certaines villes ont voté… contre tous les candidats.

La case "contre tous" est apparue dans les bulletins de vote de tous les niveaux en 1993, peu après la chute de l’ex-URSS. Elle a été abolie en 2006 car le pouvoir a constaté que, sans être vraiment impressionnant, le pourcentage de ceux qui préféraient voter contre tous avait tendance à grimper petit à petit. L’année dernière, les parlementaires russes ont cru utile de réhabiliter cette case mais strictement pour les scrutins locaux, sous prétexte que cette mesure permet de lutter contre l’abstention. De plus, revenait aux députés locaux de juger de l’utilité du vote contre tous dans leurs circonscriptions.

(...)