Sahar, une petite Syrienne d'un mois souffrant de malnutrition sévère, n'a pas survécu

Nicolas Lowyck Publié le - Mis à jour le

International Les photos de ce petit enfant sont difficilement supportables. Elles illustrent l'horreur que vivent, encore aujourd'hui, les civils coincés dans les territoires syriens où le régime tente par tous les moyens de récupérer le contrôle aux factions rebelles. 


La petite Sahar était enfin hors de danger, mais sa mauvaise santé ne lui a pas permis de recevoir les soins nécessaires. Âgé d'un mois, elle a été prise en charge par le personnel d'un hôpital de la ville de Hamouria, à l'ouest de la région du Ghouta, en Syrie, une zone totalement contrôlée par les rebelles et située en périphérie est de la capitale syrienne, Damas. Les photos de l'Agence France-Presse datent de ce samedi. L'enfant est décédé dimanche.

Sahar souffrait de malnutrition sévère, au point que sa peau arborait une teinte translucide, presque surnaturelle, comme le décrit le reporter présent sur les lieux. Les côtes saillantes et les doigts recroquevillés, elle pesait un peu moins de deux kilos quand le personnel soignant a pu le déposer sur une balance. 

Selon les informations fournies par l'AFP, la mère de Sahar ne trouvait plus de quoi se nourrir et s'est retrouvée dans l'incapacité de lui donner le sein. Son père, quant à lui, n'avait plus les moyens de se ravitailler en lait et autres compléments nécessaires à la croissance de l'enfant. 

Le régime de Damas impose un blocus aux frontières de la région, qui rend tout acheminement de l'aide internationale difficile depuis que les rebelles en ont pris le contrôle. Seul un "filet" (terme employé par l'agence de presse) de convois humanitaires parvient jusqu'aux civils immobilisés dans le Ghouta.

© AFP


Nicolas Lowyck

Facebook

Derniers articles

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Melania Trump sort de son silence avec fracas

    Longtemps, elle est restée silencieuse. Puis, par petites touches, elle s'est montrée plus présente. Cette semaine, Melania Trump a donné de la voix, de façon spectaculaire. En réclamant publiquement le départ d'une conseillère de son mari ...

  2. 2
    Le prince héritier saoudien Ben Salmane est derrière le meurtre de Khashoggi selon la CIA

    La CIA a conclu que le prince héritier saoudien a commandité l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul le mois dernier, a rapporté vendredi le Washington Post, citant des sources anonymes au courant des investigations. Cette information ...

  3. 3
    "Je sais que c'était très violent, très brutal et horrible" : Trump ne veut pas écouter l'enregistrement du meurtre de Khashoggi

    Le président américain Donald Trump a affirmé qu'il disposait de l'enregistrement du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d'Istanbul, mais qu'il ne souhaitait pas l'écouter car son contenu est "très violent". "Nous avons ...

  4. 4
    Vidéo
    Yann Moix secoué par le suicide de la policière qu'il avait violemment critiquée (VIDEOS)

    Figure du mouvement de la colère policière en France, Maggy Biskupski s'est suicidée ce lundi 12 novembre. Yann Moix a rendu hommage dans "Les Terriens du Samedi" à cette policière qu'il avait pourtant fustigée. C'est lors de l'émission "Les ...

  5. 5
    Vidéo
    Quand le roi du Maroc s'endort pendant le discours de l'Armistice, Trump n'est pas content (VIDEO)

    Le discours d'Emmanuel Macron a eu des effets soporifiques sur la personne du roi du Maroc.

cover-ci

Cover-PM