International

Le ministre du logement de Donald Trump a récité mercredi, en pleine réunion gouvernementale à la Maison Blanche et à la demande du président américain, une prière chrétienne pour remercier Dieu de la victoire politique obtenue au Congrès sur la réforme fiscale. 

La scène est rarissime. Réuni avec ses ministres et ses principaux conseillers peu avant un vote de formalité à la Chambre des représentant sur sa grande baisse d'impôts, le milliardaire républicain a interrompu les discussions pour demander à Ben Carson, ancien neurochirurgien et chrétien adventiste, de réciter "une bonne solide prière" pour "dire la grâce".

Mains serrées, yeux fermés et tête baissée, le président américain a été accompagné dans son recueillement par son équipe, dont sa fille Ivanka Trump et son gendre Jared Kushner.

"Notre doux père au paradis, nous sommes si reconnaissants pour les opportunités et la liberté dont vous nous avez gratifiés dans ce pays", a commencé le Dr Carson, seul Noir dans le cabinet Trump et chrétien traditionaliste.

"Nous vous remercions pour le président et les membres du cabinet qui sont courageux, qui entendent faire face aux vents de la controverse pour tenter d'offrir un avenir meilleur à ceux qui viennent après nous. Nous vous remercions pour l'unité au Congrès qui a présenté une opportunité pour que notre économie prospère, afin que nous puissions combattre la dette corrosive qui détruit notre avenir", a poursuivi Ben Carson.

Habitué des sorties hasardeuses, le ministre du Logement et du Développement urbain avait notamment affirmé avant sa nomination que les pyramides d'Egypte avaient été bâties par Joseph, le personnage biblique, pour stocker des céréales, et non pour servir de sépulture aux pharaons.

"En ces temps de discorde, de défiance et de malhonnêteté", conclut Ben Carson, "nous demandons à ce que vous nous donniez un esprit de reconnaissance, de compassion, de bon sens et que vous nous donniez la sagesse pour être capables de guider cette grande nation à l'avenir".

"Amen", a répondu Donald Trump. "Magnifique, Ben."