International

Au moins trois hommes soupçonnés d'avoir proféré des menaces pendant ou après la projection du nouveau volet de "Batman" ont été appréhendés depuis samedi en divers endroits aux Etats-Unis, selon la police. Ces incidents font suite à la fusillade meurtrière du 20 juillet dans un cinéma d'Aurora (Colorado, ouest), qui projetait le film, "The Dark Knight Rises".

Dans le Maine (nord-est), un homme interpellé dimanche pour excès de vitesse a déclaré aux policiers qu'il s'apprêtait à tuer un ancien employeur, après avoir vu la veille selon ses dires "Batman". Les policiers ont trouvé dans sa voiture un fusil d'assaut AK-47, quatre armes de poing, des munitions et coupures de presse sur la tuerie d'Aurora.

Une perquisition au domicile du suspect a permis de retrouver une mitrailleuse, plusieurs autres armes et des milliers de munitions. "Nous ne savons pas quelles étaient ses intentions réelles", a commenté Steve McCausland, porte-parole du département de la sécurité publique.

A Norwalk, en Californie (ouest), un homme a été arrêté après avoir proféré des menaces et fait allusion au massacre d'Aurora. "Quelqu'un a un flingue?", a-t-il notamment hurlé. A Sierra Visa, dans l'Arizona (sud-ouest), l'interpellation d'un homme ivre pendant une séance du film a provoqué un phénomène de panique, et 50 spectateurs ont fui la salle, selon la police locale.

La sécurité a été renforcée aux alentours de nombreuses salles aux Etats-Unis après la fusillade qui a fait 12 morts et 58 blessés. Le tireur présumé, James Holmes, a comparu la première fois lundi devant un magistrat, avant une inculpation formelle prévue le 30 juillet.