International

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a admis mercredi que la Corée du Nord continuait à produire des matériaux nucléaires, six semaines après un sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong Un. "Oui, ils continuent de produire des matériaux fissiles" a déclaré le secrétaire d'Etat au cours d'une audition au Congrès. Le président américain a affirmé le mois dernier, après sa rencontre historique à Singapour avec le dirigeant nord-coréen, que la menace d'une guerre nucléaire était écartée.

Mais depuis cette date, l'administration américaine a été critiquée pour le manque de progrès tangible sur le terrain. M. Pompeo, qui était questionné par la Commission des Affaires étrangères du Sénat, a affirmé que "des progrès" se produisaient et que M. Trump était "optimiste pour les chances d'une dénucléarisation de la Corée du Nord".

Il a cependant prévenu que les Etats-Unis ne laisseraient pas la situation pourrir.

"Nous sommes engagés dans une diplomatie patiente, mais nous ne laisserons pas ceci trainer indéfiniment", a-t-il déclaré.

La Corée du Nord a apparemment commencé à démanteler sa principale base de lancement de satellites, considérée comme site d'essais pour les missiles balistiques intercontinentaux de Pyongyan, une manoeuvre facilement réversible, selon de nombreux experts.