International

"Je regrette chaque mort, même si ce sont des terroristes, 55 terroristes", a déclaré ce mardi matin l'ambassadrice d'Israël à Bruxelles, Simona Frankel, au micro La Première sur la RTBF. "Même les 8 enfants et un bébé ?", lui demande le journaliste. "Des gens qui prennent des enfants et des bébés, ce n'est pas dans le cadre de manifestations calmes", a répondu la diplomate.

Selon l'ambassadrice, le responsable de ces morts est le Hamas qu'elle qualifie de groupe terroriste. "C'est le Hamas qui a pris en otage les Palestiniens dans la bande de Gaza et qui les envoie vers leur mort. Le Hamas est le seul coupable de ces morts. Ils ont décidé de sacrifier leurs frères et sœurs, femmes et enfants, pour gagner cette guerre médiatique. Nous ne voulons pas gagner cette guerre médiatique."

Pour la diplomate, les lancers de gaz lacrymogènes et les tirs à balles réelles notamment via des snipers ne sont qu'un moyen pour Israël de se défendre, quitte à recevoir des critiques. "Nous voulons protéger et défendre notre territoire et nos citoyens. Nous préférons recevoir des critiques que des condoléances plus tard", a déclaré Simona Frankel.

Lundi, alors qu'Israël et les Etats-Unis inauguraient une ambassade américaine à Jérusalem qui était auparavant à Tel-Aviv, des affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens avaient lieu à la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Au cours de ceux-ci, au moins 59 Palestiniens sont morts dont 8 enfants et un bébé de huit mois.

"Jérusalem est la capitale d'Israël depuis 3000 ans"

Plus tôt ce mardi matin, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders avait pointé un "usage disproportionné de la force" utilisée par Israël face aux manifestants palestiniens. Il a aussi dénoncé l'inconscience du Hamas qui a appelé les gens à manifester près de la frontière pendant l'inauguration de l'ambassade à Jérusalem. Marchant sur des œufs, le ministre des Affaires étrangères appelle à la reprise du dialogue, malgré une situation extrêmement délicate.

"Je ne comprends pas le mot 'disproportionné'. Qu'est-ce qu'on attend d'Israël quand un groupe terroriste nous attaque", a répondu Simona Frankel.

L'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem le jour des 70 ans d'Israël a pu être vue comme une provocation par certains observateurs. Mais à cela, Simona Frankel rétorque: "Jérusalem est la capitale d'Israël depuis 3000 ans, ce n'est pas nouveau (...). Si la Communauté internationale ne veut pas reconnaître les faits, je le regrette. C'est à nous de décider quelle est notre capitale. Et je salue le président Trump d'avoir reconnu la capitale et d'avoir transféré l'ambassade vers Jérusalem".


Charles Michel condamne une violence "inacceptable"

Le Premier ministre Charles Michel a condamné la violence qui a éclaté ce lundi à la limite de la bande de Gaza. Interrogé par RTL, il a annoncé qu'il plaiderait auprès du secrétaire général des Nations unies pour l'ouverture d'une enquête internationale sur celle-ci. "Je condamne cette violence, qui est une violence totalement inacceptable. J'aurai l'occasion ce soir de rencontrer le secrétaire général des Nations unies. Je vais plaider pour qu'il y ait une enquête internationale. Il ne peut pas y avoir d'impunité. Il y a des règles en droit international", a commenté le Premier ministre.

M. Michel a rappelé que le gouvernement belge s'était distancié de la décision de déménager l'ambassade américaine à Jérusalem et que lui-même avait condamné ce choix unilatéral au parlement belge. "Je ne peux que regretter cette situation absolument dramatique pour des familles qui sont en deuil. Des enfants qui ont été victimes également de ces événements", a déploré le Premier ministre.

Sur la RTBF, le chef du gouvernement fédéral s'est également dit "choqué" par les propos de l'ambassadrice Simona Frankel.

© AFP