International

Simone Veil entrera le 1er juillet au Panthéon, un an après son décès le 30 juin 2017 à l'âge de 89 ans, a indiqué lundi l'Elysée.

Comme prévu, elle reposera au côté de son époux Antoine, décédé en 2013, a précisé la présidence, confirmant une information de Ouest-France.

Rescapée de la Shoah, l'ancienne ministre et présidente du Parlement européen sera la cinquième femme à reposer au Panthéon.

L'annonce de l'entrée de Simone Veil au Panthéon avait été faite le 5 juillet par Emmanuel Macron au cours de l'hommage solennel rendu dans la Cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides à Paris. La dépouille de Simone Veil avait ensuite été inhumée au cimetière du Montparnasse.

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a lancé un appel d'offre pour l'organisation de la cérémonie du Panthéon, a précisé l'Elysée.

Se basant sur le document du CMN, Ouest-France indique que les cercueils des époux Veil seront déposés sur le parvis du Panthéon. "Après avoir passé la nuit dans la nef (...), veillés par la Garde républicaine, ils seront inhumés dans le caveau dédié situé dans la crypte du Panthéon", ajoute-t-il, en précisant que la cérémonie sera diffusée en direct à la télévision.

Dans son hommage du 5 juillet, Emmanuel Macron avait salué les "combats du siècle" dernier menés par Simone Veil, sa "bataille pour que cessent les conditions sordides et meurtrières dans lesquelles se déroulaient les avortements" lorsque, ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, elle avait porté en 1974 la loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Le chef de l'Etat avait également salué son "combat pour l'Europe", elle qui fut la première présidente du Parlement européen, ou ceux pour "la ratification de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme à la tribune des Nations Unies", pour "la protection sociale" ou "contre le racisme et l'antisémitisme".