International Survivante d'Auschwitz, elle avait porté la loi dépénalisant l'avortement en 1974.


Simone Veil est décédée à l'âge de 89 ans. Une information confirmée par son entourage familial.

Née le 13 juillet 1927 à Nice, elle avait été victime de la Shoah. Déportée à Auschwitz, elle et sa sœur seront les seules survivantes de la famille Jacob (son nom de naissance) de l'horreur des camps.

Elle entre en politique en 1974 comme ministre de la Santé dans le gouvernement Chirac. Son combat pour faire adopter la loi - contre une partie de la droite - sur l'interruption volontaire de grossesse, fait d'elle pour longtemps la personnalité politique la plus populaire de France.


En juin 1979, Simone Veil est élue présidente du Parlement européen, jusqu'en 1982. De 1984 à 1989, elle est à la tête du groupe libéral, démocratique et réformateur. "Le fait d'avoir fait l'Europe m'a réconciliée avec le XXe siècle", assurait cette pionnière.

En 1993, elle devient ministre d'Etat, chargée des Affaires sociales, Santé et Ville.

En 1997, elle préside le Haut conseil à l'intégration et en 1998 siège au Conseil constitutionnel, jusqu'en 2007.

Elle a incarné, comme ministre, la fibre sociale et a parfois pris des positions proches de la gauche sur des sujets sociétaux. Son soutien - parfois critique - à Nicolas Sarkozy en 2007 illustre sa singularité dans le paysage politique qui explique en partie sa popularité.