International Balkans La majorité des Macédoniens se réjouit de la résolution du "conflit du nom" de leur pays, qui ouvre la voie vers l’intégration euro-atlantique. Côté grec, 70 % des citoyens s’opposent à l’accord, mais Alexis Tsipras veut "refermer les plaies du passé".