International

La majorité des Macédoniens se réjouit de la résolution du “conflit du nom” de leur pays, qui ouvre la voie vers l’intégration euro-atlantique.

Ils étaient 2 000 à 3 000 à avoir laissé éclater leur colère devant le Sobranie, le Parlement macédonien, dénonçant l’accord signé le jour même entre Athènes et Skopje. C’était le dimanche 17 juin. “Traitres !”, “Pendez-les !”, scandait la foule, avant que des hommes masqués ne lancent des pierres et des fumigènes en direction des forces de l’ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et de bombes assourdissantes.

(...)