International Neuf heures de discussions auront été nécessaires pour que les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-huit s’accordent (à moitié) sur une appoche commune de la politique migratoire. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les chefs d’Etat et de gouvernement européens se sont livrés à un exercice de haute voltige diplomatique et politique pour que chacun trouve son compte, du moins en apparence. Toutefois, ce consensus a minima ne tient qu’à un fil : celui de la bonne volonté européenne