International

Emmanuel Macron apparaît en tête dès le premier tour. Il dispose d’un fort potentiel de progression à gauche. Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour, perdrait face à tous ses adversaires potentiels.

Emmanuel Macron, 39 ans, sera le prochain président de la République française. C’est du moins ce qui ressort d’un sondage réalisé par la société belge Dedicated Research qui signe, notamment, le Baromètre politique de “La Libre”. Un institut belge qui se penche sur une élection française, la démarche peut surprendre. “Nous avons une bonne connaissance du marché français”, explique Marc Dumoulin, le patron de Dedicated Research. “Nous réalisons chaque année six ou sept sondages en France, mais c’est la première fois que nous nous plongeons dans la politique. Mais nous disposons d’un panel en ligne bien identifié qui nous permet de réaliser ce sondage.”

Un sondage qui, à l’instar des études réalisées en France, donne un second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. “Les deux candidats sont au coude à coude”, poursuit Marc Dumoulin. “Le plus significatif, c’est le décrochage de François Fillon, désormais talonné par Benoît Hamon, le candidat socialiste”.

La candidate du Front national (22,1%) arrive en tête dans un premier tour auquel participerait le candidat du centre (Modem) François Bayrou. Le leader du mouvement "En marche!" récolte lui 21,3%.

© Dedicated

Marine Le Pen (22,6%) serait par contre dépassée par Emmanuel Macron (23%) si Bayrou décidait de ne pas se présenter. Une première pour le candidat d’En Marche, qui ne s’était jamais retrouvé sur la première marche du podium du premier tour.

© Dedicated

“De nouveau, la différence entre les deux candidats est très ténue. L’écart n’excède pas les 0,4 %. Il faut aussi constater qu’Emmanuel Macron, le nouveau venu, ne dispose pas d’un électorat aussi stable que celui de Marine Le Pen. Le Front national, qui plus est, a un électorat qui se déclare assez tôt”, explique-t-on chez Dedicated Research. “Macron, bénéficie aujourd’hui d’une bienveillante curiosité.”

Un fort potentiel à gauche

Autre enseignement intéressant de ce sondage, le potentiel d’Emmanuel Macron sur sa gauche. Dans le cas d‘une qualification pour le second tour, Emmanuel Macron raflerait largement la mise à gauche, tant du côté du PS classique (Hamon), que de chez Mélenchon. A la lecture d’une autre question, on se rend encore mieux compte du réservoir de voix dont pourrait disposer l’ancien et éphémère ministre de l'Economie du gouvernement de Manuel Valls. Quand le sondage interroge des électeurs de 2012, on constate que le vote en faveur du candidat Hollande se reporte d’abord, pour le premier tour, sur le candidat socialiste, suivi de près par Emmanuel Macron. “On peut estimer que les supporters de la gauche participative, les déçus de Valls, ceux qui cherchent une alternative plus gouvernementale iront vers Macron”, confirme Marc Dumoulin.

© Dedicated

Or, ces derniers jours, dans la foulée des prises de position très sécuritaires de François Fillon (abaissement de l’âge de la majorité pénale), Macron s’est lancé à son tour sur ce chemin comme pour tenter de ne pas laisser le champ libre au candidat de la droite. “C’est assez surprenant”, constate-t-on chez Dedicated Research. “Clairement, Macron a beaucoup plus à gagner à gauche que sur la droite”. Et ce même si on peut voir dans l’étude que les électeurs de Sarkozy au premier tour de 2012 ont aussi fait de Macron leur second choix, loin derrière François Fillon, qui apparaît comme l’héritier naturel de l’ancien président, mais avec une avance confortable sur Marine Le Pen.

Manque d’encadrement

Emmanuel Macron-l’attrape-tout mérite incontestablement ce surnom. Mais les sorties sur le colonialisme puis sur l’abaissement de la majorité pénale, ce week-end, soulignent aussi le manque de clarté de son discours et, très certainement, un manque d’encadrement du candidat qui doit impérativement étoffer son équipe et trouver les “communicants” qui peuvent s’exposer à la place du candidat, sans quoi le jeune phénomène de la politique française pourrait se brûler à force d’être seul sur le devant de la scène.


Les intentions au 2e tour selon le vote exprimé au 1er tour

© Dedicated
© Dedicated


(*) Sondage Dedicated Research réalisé par Internet du 10 au 14 février 2017 sur un échantillon représentatif de 2066 Français âgés de 18 ans et plus. Marge d’erreur maximale : +/- 2,2 % sur l’échantillon total..