International

L'organisation SOS Racisme en Catalogne a dénoncé mardi des propos tenus dans le passé contre les Espagnols par le nouveau président séparatiste de la région Quim Torra, les jugeant "dangereux" et "irresponsables". "Nous rejetons les propos que Monsieur Torra a tenus de façon répétée. Un discours dangereux, irresponsable et inacceptable, basé sur les préjugés", a dénoncé l'association dans un communiqué.

SOS Racisme s'est déclaré "en alerte (...) pour dénoncer et contre-argumenter les prises de position racistes qui, alliées aux pratiques discriminatoires et à un discours de haine, pourraient porter atteinte à la cohabitation et à la cohésion sociale" dans cette région de 7,5 millions d'habitants, dont la plupart parlent à la fois le catalan et l'espagnol et dont beaucoup sont originaires d'autres régions d'Espagne.

Quim Torra, un éditeur de 55 ans, a été élu lundi président de Catalogne par le parlement régional, et a aussitôt promis de "construire un Etat indépendant, une république".

Plusieurs de ses tweets anciens --qu'il a effacés depuis mais qui ont été exhumés par la presse espagnole-- ainsi que des déclarations aux médias effectuées ces dernières années ont fait polémique, ses détracteurs l'accusant de xénophobie.

"Les Espagnols viennent ici pour nous surveiller. Qu'ils s'en aillent une fois pour toutes!" tweetait-il par exemple en 2012. Dans des déclarations publiques, il avait également qualifié l'Espagne de "pays exportateur de misères" et traité de "charognards, vipères et hyènes" ceux qui ne s'engageaient pas pour la défense de la culture et de la langue catalanes.

"Je regrette, cela ne se reproduira plus", s'est excusé lundi M. Torra devant le parlement catalan.