International A quoi ressemblent vingt-quatre heures de la vie d’une femme dans la Ghouta orientale réduite, sous les bombes, à un champ de ruines et de désolation ? Nevine, 38 ans, est mère de deux enfants, de 11 et 6 ans. Elle fait partie d’un réseau de femmes syriennes, Women Now for Development, qui s’occupe des veuves ou épouses de disparus. Au moindre répit, elle a posté jeudi sur WhatsApp des messages audio pour raconter sa vie, sa survie.