International Ce samedi, Emmanuel Macron a suscité la polémique en invitant un jeune horticulteur, Jonathan, à se réorienter dans un autre secteur, celui de la restauration.

Du travail dans la restauration, "je traverse la rue, je vous en trouve", avait lancé le président français à un jeune homme qui cherchait désespérément de l'emploi dans le secteur de l'horticulture.

"Vous faites une rue avec tous les cafés et les restaurants... Franchement, je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y !", avait insisté Emmanuel Macron tout en designant de la main les rues à proximité.

Des commentaires qui ont suscité de vives réactions à l'occasion des Journées du Patrimoine.

Jonathan a décidé de partager son ressenti à BFM suite à cette rencontre et ces propos "blessants". Le jeune homme dit avoir reçu "une claque".

"Il est pas du tout dans la réalité lui. Il est complètement à côté de la plaque. Lui, il est encore dans le monde des Bisounours. Lui, il rêve. Il est président, mais il ne s'occupe pas des personnes qui sont au chômage, il ne s'occupe pas de tout ça", s'est confié l'horticulteur.

"J'avais envie de lui dire dans ce cas-là, 'accompagnez-moi à Montparnasse' pour voir, comme il l'a dit, s'il n'y a pas du travail. 'Puisque vous dites qu'il y en a, accompagnez-moi pour en trouver.' Ça m'a blessé, ce n'est pas la réponse que j'attendais", poursuit-t-il.

Jonathan, comme de nombreux autres chômeurs, ne cessent de recevoir des refus: "Est-ce que je suis maudit?", s'interroge alors le jeune homme.