International Une semaine après l’attaque chimique, les "missiles" promis par Washington tardent à être lancés. Les mises en garde de la Russie ont fait temporiser Donald Trump, qui sait qu’il s’expose à une riposte russe. La Russie tente aussi de décourager Paris et Londres de suivre Washington.