International

L'ONU a ouvert une enquête sur des attaques chimiques présumées du régime syrien contre des localités contrôlées par des rebelles, a annoncé mardi la Commission internationale d'enquête sur la Syrie mandatée par les Nations Unies.

"La Commission a reçu de multiples informations -qui sont actuellement en cours d'investigation- selon lesquelles des bombes contenant apparemment du chlore auraient été utilisées dans la ville de Saraqeb, dans la province d'Idleb et à Douma dans la Ghouta orientale", a-t-elle indiqué dans un communiqué publié à Genève.

La France n'officialise rien

Le ministère français des Affaires étrangères a estimé mardi qu'il était trop tôt "à ce stade" pour confirmer que de nouvelles attaques chimiques avaient été perpétrées en Syrie.

"La France est préoccupée par les informations répétées selon lesquelles du chlore aurait été employé à plusieurs reprises contre des populations civiles en Syrie au cours de ces dernières semaines", a déclaré la porte-parole du ministère, Agnès von der Mühll.

"Il est encore tôt à ce stade pour confirmer la nature chimique et la portée de ces attaques", a-t-elle toutefois souligné.

Dans l'immédiat, la France examine avec ses partenaires "les éléments qui lui parviennent", a-t-elle ajouté.