International L'islamologue controversé a posté sur son compte Twitter trois photos faisant référence à la crise des Rohingyas de Birmanie. Problème : deux des trois clichés ont été pris il y a plusieurs années au Congo et en Inde.

Dans son tweet du 5 septembre, Tariq Ramadan a souhaité apporter son soutien au peuple des Rohingyas, actuellement victime d'extermination ethnique. Sur ces trois photos, on peut voir un véritable charnier, une immolation et un père en larmes, selon Le Monde.
© Twitter


Plusieurs internautes n'ont cependant pas tardé à faire remarquer à l'islamologue que la photo du "charnier" faisait référence à un accident routier au Congo qui avait provoqué la mort de 230 personnes. 

La seconde photographie, quant à elle, était liée aux derniers instants de vie de l'activiste Pranab Boro en Inde. 

Le tweet a, depuis, été supprimé du compte de Tariq Ramadan.