International

Le bilan de la tempête qui a surpris dimanche soir un groupe de randonneurs dans les Alpes suisses est passé à 6 morts, 5 Italiens et une Bulgare, un chiffre qui s'ajoute aux deux alpinistes suisses morts de froid sur un massif voisin, a indiqué mardi la police.

Les victimes, qui faisaient partie de deux groupes de 14 randonneurs au total, sont un guide italien de 59 ans, décédé sur les lieux à la suite d'une chute, ainsi que deux couples d'Italiens, âgés de 53 ans et de 45 ans, et une Bulgare de 52 ans, morts d'hypothermie à l'hôpital, a précisé un communiqué de la police du canton du Valais (sud).

Trois personnes sont toujours dans un état grave : il s'agit d'un Suisse de 72 ans, d'une Française de 56 ans et d'une Italienne de 43 ans.

Cinq autres randonneurs -- 3 Français, une Allemande et un Italien -- ont été légèrement blessés et souffrent d'hypothermie, a ajouté la police.

Les randonneurs participaient à une randonnée dimanche dans le secteur du Pigne d'Arolla (3.796 m), lorsqu'ils ont été surpris par une tempête. L'alerte avait été donnée tôt lundi matin par le gardien d'un refuge, la cabane des Vignettes, qu'ils étaient supposés rejoindre dimanche.

Selon les premiers éléments de l'enquête, un groupe de 10 randonneurs dont un guide et un autre groupe de quatre skieurs avaient quitté dimanche la cabane des Dix, à 2.928 mètres, pour rejoindre celle des Vignettes (3.157 m). Surpris par la tempête dans le secteur du Pigne d'Arolla, les randonneurs ont dû passer la nuit sur place à 3.270 m.

Par ailleurs, les corps des deux alpinistes suisses, âgés de 21 et 22 ans et probablement morts d'épuisement et de froid selon la police, ont été retrouvés un peu plus à l'est.

Ils avaient été surpris par le mauvais temps alors qu'ils effectuaient une ascension dans la région du Mönch, à la limite des cantons du Valais et de Berne.

Avalanche: un Français mort

Enfin, lundi, un skieur français de 49 ans a été emporté par une avalanche dans la région du glacier de l'Allalin, et est décédé dans la soirée à l'hôpital. Une Française de 49 ans qui l'accompagnait a été blessée, mais ses jours ne sont pas en danger, a indiqué la police du Valais.

Plusieurs accidents mortels se sont produits dans les montagnes suisses depuis le début de l'année en raison des avalanches ou du mauvais temps.

Le 7 avril, le milliardaire allemand Karl-Erivan Haub, 58 ans, patron du distributeur allemand Tengelmann, a disparu dans les Alpes italo-suisses pendant qu'il s'entraînait en solitaire dans le Petit Cervin, à la frontière italo-suisse, en vue de participer à la Patrouille des Glaciers, une course ultra-compétitive organisée par l'armée suisse tous les deux ans.

Son corps n'a pas été retrouvé.

Le 1er avril, trois Espagnols, dont un guide de montagne, qui faisaient du ski de randonnée en dehors du domaine skiable, ont péri dans une avalanche.

En mars, quatre skieurs, dont trois Français, avaient également été emportés par une avalanche dans le Valais. Et en février, plusieurs coulées de neige avaient causé la mort de trois skieurs dans le sud de la Suisse.