International

A la suite de la tempête Dirk, les pompiers sont intervenus à 265 reprises mardi en région bruxelloise, a indiqué Pierre Meys, porte-parole des pompiers de Bruxelles. Aucun blessé n'est à déplorer.

Cinq interventions sont toujours en cours, précise le porte-parole. Les 19 communes bruxelloises ont été touchées par divers incidents liés aux intempéries. Les pompiers sont intervenus principalement pour des chutes d'arbres sur la voie publique ou sur les caténaires des trams ainsi que des chutes de tuiles, d'enseignes lumineuses ou de blocs de béton.


Nouveaux décès en Grande-Bretagne

La tempête "Dirk" qui a frappé les façades européennes de l'Atlantique et de la Manche dans la nuit de lundi à mardi se déplaçait à la mi-journée vers le nord-est après avoir fait plusieurs victimes et des dégâts matériels. Les vents violents ont déjà provoqué cinq décès en Grande-Bretagne. La "perturbation tempétueuse", "assez courante en période hivernale" selon l'organisme officiel Météo-France, s'est surtout fait sentir en Grande-Bretagne, où cinq personnes ont trouvé la mort, et en France.

Au Royaume Uni, la situation s'est calmée en Angleterre mais les vents continuaient à souffler fort en Irlande du nord et en Écosse. Les déplacements de milliers de personnes se rendant dans leurs familles pour fêter Noël ont été perturbés en raison de routes inondées, de ponts coupés et de difficultés sur les rails. Environ 130.000 foyers étaient privés de courant en milieu d'après-midi dans toute la Grande-Bretagne.

Un homme s'est noyé dans le Devon (sud-ouest de l'Angleterre) après s'être jeté dans une rivière pour tenter de sauver son chien. Un homme et une femme ont été retrouvés noyés dans des cours d'eau lundi et deux personnes sont décédées dans des accidents de voiture liés au mauvais temps. Une panne de courant affectait une partie de l'aéroport de Gatwick, créant quelques retards. A Heathrow, 16 vols ont été annulés.

En France, les autorités ont interrompu les recherches pour retrouver un marin russe tombé lundi après-midi d'un cargo au large de Brest, alors que la mer connaissait des creux de six à sept mètres. Le skipper suisse Bernard Stamm et son coéquipier français Damien Guillou, qui revenaient de la Transat Jacques Vabre, ont dû être secourus au large de la pointe sud-ouest de l'Angleterre par un navire norvégien mardi à l'aube, mais leur voilier, "Cheminées Poujoulat", a coulé.

Alors que dix-sept départements français étaient placés mardi après-midi en vigilance orange, des milliers d'individus s'apprêtaient à passer le réveillon de Noël à la bougie, les rafales de vent soufflant jusqu'à 140 km/h ayant abattu des lignes électriques. Près de 192.000 foyers étaient toujours privés de courant à la mi-journée.

Le trafic transmanche au départ et à l'arrivée de Douvres (Grande-Bretagne) a été interrompu. Plusieurs compagnies de navigation ont annulé leurs liaisons. La plupart des stations de ski des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques (sud-ouest), ont préventivement fermé leur domaine skiable mardi. Près de Paris, à titre de précaution, les jardins et le parc du Château de Versailles ont été fermés au public mardi matin, indique le site de ce monument.

Aux Pays-Bas, les services de ferries ont été interrompus dans le nord du pays et des bâtiments ont été endommagés, dont le Philips Stadion d'Eindhoven. En Espagne, un train local est légèrement sorti des voies lundi soir en Galice (nord-ouest), après la chute d'un arbre, mais aucun de ses dix passagers n'a été blessé. Mardi matin, l'aéroport de la ville basque de Bilbao a annulé six vols à destination de Paris, Saint-Jacques de Compostelle, Barcelone et Madrid, tandis qu'un avion en provenance de Madrid a dû faire demi-tour et un autre en provenance de Séville a été détourné vers Barcelone.

Au Portugal, 13 des 18 districts du pays étaient placés sous alerte orange et les zones côtières des districts de Lisbonne et Santarém (centre) étaient sous alerte rouge en raison de la très forte agitation maritime. En Belgique, Dirk n'a pas provoqué de dégâts considérables mais les pompiers de tout le pays ont été sollicités principalement pour des dommages d'ordre matériel ou des inondations.

La Suisse, elle, connaissait mardi des températures quasi-printanières, à cause du foehn, un vent chaud provenant du sud, soufflant à plus de 100 km/heure et qui a balayé le pays.


Inondations en Flandre occidentale

D'importantes précipitations ont été à l'origine d'inondations mardi après-midi dans les régions de Waregem et Courtrai, en Flandre occidentale. Les pompiers ont surtout été sollicités pour effectuer des pompages mais aussi pour des tuiles ou des panneaux publicitaires envolés et des branches cassées.

Les inondations ont également causé des soucis sur l'E17, au niveau de la sortie Marke. Le passage de la tempête n'a néanmoins fait aucun blessé. Les centrales 100 et 101 de Bruges ont reçu un total de 700 appels.

Si le vent a perdu en intensité, les services de secours restaient sur le qui-vive dans toute la province de Flandre occidentale.



Perturbations limitées sur le rail

Quelques lignes de train sont perturbées mardi à la suite de la tempête Dirk, indique le porte-parole d'Infrabel, Frédéric Sacré. La plus grosse perturbation se situe entre Lierre et Herentals, où la chute d'un arbre a endommagé une caténaire. Le trafic est interrompu sur cette ligne. Sur la dorsale wallonne, le trafic est également interrompu à Statte (Huy), où des morceaux de tôle du Moulin de Statte sont tombés aux abords des voies à cause du vent. Le trafic a été interrompu à la demande des pompiers qui interviennent sur le site. Un sapin est tombé sur les voies à la sortie de la gare de Saint-Ghislain aux environs de 9h. Les trains circulent sur une seule voie entre la gare de Blaton et la gare de Saint-Ghislain. Un arbre est également tombé sur la voie à hauteur de la gare de Boussu, peu avant 10h. La circulation des trains est interrompue entre Saint-Ghislain et Quiévrain.

Plus tôt dans la matinée, un arbre a chuté sur les voies entre Mons et Jemappes. Les trains circulaient sur une voie depuis 6h15 mais le trafic a été rétabli vers 9h15.

Enfin, une caténaire a été endommagée sur la ligne Charleroi-Bruxelles aux environs de la gare de Linkebeek. La circulation est rentrée dans l'ordre depuis.


Circulation perturbée entre Bruxelles et Ostende en raison d'une caténaire endommagée

La circulation ferroviaire était perturbée mardi sur la ligne reliant Bruxelles et Ostende, en raison de l'effondrement d'une partie d'un pont sur une caténaire à hauteur d'Erpe-Mere, en Flandre orientale. Les problèmes rencontrés sur la ligne Lierre-Herentals ont quant à eux été résolus vers 14h00, a indiqué un porte-parole de l'infrastructure ferroviaire, Infrabel. Les trains de la ligne reliant Bruxelles et Ostende sont déviés via Denderleeuw et Alost, ce qui entraîne une prolongation du trajet d'environ 15 minutes.

La plus grosse perturbation, entre Lierre et Herentals, due à la chute d'un arbre sur une caténaire à hauteur de Nijlen a été résolue vers 14h00. Le trafic est à nouveau possible sur les deux voies, mais des retards persistent, selon le porte-parole d'Infrabel.

Un arbre était également tombé sur une voie entre Bordet et Evere, mais cet incident a été rapidement résolu.

La circulation des trains à grande vitesse entre Anvers et Amsterdam a également repris normalement à partir de 14h10, précise le porte-parole.


La gare de Statte reste non desservie, mais les trains circulent à nouveau sur les voies

Les trains circulent à nouveau sur toutes les voies de la gare de Statte (Huy), mais celle-ci reste non desservie, a indiqué Frédéric Sacré, le porte-parole du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire Infrabel à l'agence Belga. La gare de Statte avait été fermée mardi en raison d'un panneau de bardage qui menaçait de se détacher du Moulin de Statte et de tomber sur les voies de la gare voisine. Les pompiers hutois ont stabilisé le site, précisent-ils.

Les trains circulent à nouveau sur toutes les voies, mais la gare reste non déservie. Les trains doivent en outre ralentir.