International

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré jeudi lors d'une rencontre avec le numéro un nord-coréen Kim Jong Un que son pays soutenait la perspective d'un traité de paix entre les deux Corées, toujours techniquement en guerre 65 ans après la fin du conflit coréen. M. Wang, qui a entamé mercredi une visite de deux jours à Pyongyang --la première d'un chef de la diplomatie chinoise depuis plus de dix ans--, a pu s'entretenir avec M. Kim quelques jours après un sommet intercoréen historique.

M. Wang a déclaré que Pékin soutenait la fin de l'état de guerre en Corée, selon un communiqué de la diplomatie chinoise. Séoul et Pyongyang n'ont fait que signer un armistice à la fin de leur conflit en 1953.

Lors du sommet de vendredi entre M. Kim et son homologue sud-coréen Moon Jae-in, les deux pays se sont engagés à travailler à la fin de l'état de guerre dans la péninsule. La Chine "soutient l'accent mis stratégiquement par la Corée du Nord sur le développement économique et la soutient dans ses préoccupations légitimes en matière de sécurité dans le processus de dénucléarisation", ajoute Pékin.

Kim Jong Un a répété sa volonté de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule. "Parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne est la position ferme de la Corée du Nord", a-t-il déclaré, selon le compte-rendu de la diplomatie chinoise.