International

L'Union européenne appelle les différents acteurs impliqués à "faire preuve de retenue" et à "éviter toute escalade" après des tirs de roquettes iraniennes sur des positions israéliennes et la riposte qui a suivi, selon un communiqué des services de l'action extérieure de l'UE diffusé jeudi soir.

"Les informations sur les attaques iraniennes contre des positions de l'armée israélienne à partir de la Syrie auxquelles Israël a répondu par des frappes contre des cibles iraniennes en Syrie sont extrêmement préoccupantes", affirme un porte-parole des services de Federica Mogherini dans un court texte.

Les circonstances des événements de la nuit sont encore troubles. Israël dit avoir mené des dizaines de raids aériens contre des cibles iraniennes en Syrie en représailles au tir par la Brigade al-Qods, la force des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures, d'une vingtaine de roquettes sur la partie du Golan syrien occupée par l'Etat hébreu.

"Comme l'UE l'a dit à plusieurs reprises, Israël a le droit de se défendre. Dans le même temps, nous appelons tous les acteurs de la région à faire preuve de retenue et à éviter toute escalade, qui pourrait saper un peu plus la stabilité de la région", selon le porte-parole européen.

L'Iran ne veut pas de "nouvelles tensions" dans la région

"L'Iran a toujours cherché à faire baisser les tensions dans la région, en essayant de renforcer la sécurité et la stabilité", a déclaré M. Rohani, selon le site internet de la présidence iranienne. "L'Iran n'est pas favorable à de nouvelles tensions dans la région", a ajouté le président iranien dont le pays aide militairement le régime syrien de Bachar al-Assad dans sa guerre contre les rebelles et les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). Parlant de la présence de "conseillers militaires iraniens en Syrie", M. Rohani a ajouté que "le résultat du combat de l'Iran aux côtés des peuples syrien et irakien contre les terroristes de Daech (acronyme en arabe de l'EI), c'est qu'on a obtenu une relative stabilité en Syrie et une bonne stabilité en Irak, ce qui est dans l'intérêt de la région, du monde et de l'Europe".